Andrée Acézat, oublier le passé

Andrée Acézat, oublier le passé

La Petite Brute accueille une artiste, quoique très hors des normes… A 70 ans, par un mystère encore non éclairci – elle rompit les ponts avec tout ce qu’elle avait pratiqué jusque-là. Elle se mit à dessiner comme une enfant un cortège de petits bonshommes croqués d’après ses rencontres, grosses têtes enflées vissées à des troncs d’un seul bloc, d’où des membres grêles peinent à s’extirper.

Voir le livre