Les fils de la nuit

Bonnes feuilles 1

Bonnes feuilles 2

Bonnes feuilles 3

Date de la parution : 2012-04-11




« Mon adversaire se trouvait à moins de deux mètres devant moi et il me tournait le dos. Son compagnon sauta à son tour. J'avais la bouche sèche. Un étau serrait ma tête à la faire éclater. Je percevais les battements de mon cœur comme ceux d'un tambour qui accompagne un cortège funèbre. Je bondis, mon poing soudé au manche de mon arme pour frapper entre les épaules. C'est alors qu'il se retourna vers moi. Mon bras s'abaissa, la lame pénétra jusqu'à la garde au défaut de l'épaule gauche. Il tomba sans cri. »


Italien d’origine, Antoine Gimenez, de son vrai nom Bruno Salvadori (1910-1982), a participé à la guerre d’Espagne dans les rangs de la colonne Durruti.
Au début des années 1930, il se réfugie à Marseille. Il adopte une vie de trimardeur qui le mène en Espagne dans les milieux subversifs de Barcelone.
La police politique de Mussolini le suivant partout il décide d’acquérir une nouvelle identité : le personnage d’Antonio Gimenez apparaît en 1936.
Réfugié à Marseille après la guerre, il y rédige entre 1974 et 1976, ses Souvenirs, qu’il communique à ses amis anarchistes peu avant sa mort en 1982.